Audiyofan
Audiyofan




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 11:17 
Bonjour.
Rinaldo Bassi qui s 'y connaît en matière d 'amplis a tubes et d'amplis professionnels, a toujours défendu le déphaseur cathodyne qui est très souvent utilisé dans les amplis professionnels par exemple L'Ampex 6550 ampli de gravure de disques et très présent dans les studios d 'enregistement a une époque pas si lointaine.
Le gros problême du Williamson est que cet ampli ne supporte pas la médiocrité (surtout dans les versions ultralinéaire) des transfos de sortie,ce qui a peut être nuit a sa réputation.
Le très regretté Lucien Chrétien a écrit des choses remarquables sur le déphaseur cathodyne dont il était un chaud partisan (qu'il est bon de relire de temps a autres) qui restent encore d 'actualité.
gege 94


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 12:14 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 28 Jan 2009, 23:19
Messages: 749
Citation:
Moi aussi j'aime les montages symétrique de bout en bout


Vi, deux approches : transfo de haute qualité en déphaseur, entrée sur différentiel tenu en courant constant, des choses comme ça.

Exemples avec du kuivre :
http://www.pmillett.com/images/UNIAMP.PDF

Avec très beaucoup de kuivre (normal, ils distribuent Lundahl) :
http://www.kandkaudio.com/images/PPAmpInput.pdf

Allen Wright a un truc marrant sur son site - une réalisation de 1997, bien avant que les CCS soient à la mode, mais avec du Javascript à la con qu'il faut contourner, genre :
http://www.vacuumstate.com/images_uploa ... p_1c_l.gif
http://www.vacuumstate.com/images_uploa ... c_ps_s.gif


Citation:
avez vous déjà vérifié la distortion d'un Schmitt sur un push en classe B ??


Le cheumitte tord de manière assez agressive, ce qui est une qualité en amplification guitare et autres dans le genre, mais on peut limiter les dégâts en haute fidélité : gain limité, éponge de courant et tube adapté avec un mu élevé et du courant, une ECC81 marchera beaucoup mieux qu'une ECC83.

Citation:
Bref , en dehors de son manque d'originalité , c'est quoi les défauts du Williamson ??


Stabilité marginale biscotte taux de CR à tuer un éléphant.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 14:14 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 15 Juin 2005, 17:23
Messages: 7188
Localisation: Ardeche
GEGE 94 a écrit:
Bonjour.
Rinaldo Bassi qui s 'y connaît en matière d 'amplis a tubes et d'amplis professionnels, a toujours défendu le déphaseur cathodyne qui est très souvent utilisé dans les amplis professionnels par exemple L'Ampex 6550 ampli de gravure de disques et très présent dans les studios d 'enregistement a une époque pas si lointaine.
Le gros problême du Williamson est que cet ampli ne supporte pas la médiocrité (surtout dans les versions ultralinéaire) des transfos de sortie,ce qui a peut être nuit a sa réputation.
. . . .


Cher adorateur de R.Bassi et défenseur du transfo français de qualité :lol:

J'ai acheté EP N° 335 uniquement pour l'article sur les CV57 que nous avions découvert ensemble.
Je ne regrette pas mes 5€ !

On y voit une structure à la Williamson avec un cathodyne précédé d'un étage à trés faible gain, donc aucun risque de se retrouver dans des régions peu linéaires.
L'essentiel du gain en tension est fourni par l'étage différentiel qui suit puis vient le gain en courant imposé par le fonctionnement en AB2 de l'étage final.
L'ensemble est cohérent, le gain en BO reste raisonnable en raison du faible gain de l'étage final, et partant, un taux de CR tout aussi acceptable.

Il l'eut été tout autant en substituant un Schmitt à pentode au pré driver différentiel et en éliminant le déphaseur précédent.

Quelles autres conséquences ?
Je dirais aucune si ce n'est la disparition de deux condos de liaison ce qui pour moi est un plus.

Remarque que cet ampli n'utilise aucun découplage de cathode, et pour cause, il est symétrique presque de bout en bout !

On peut seulement regretter la pommade audiophilopipotronnesque de l'avant dernier paragraphe.

Yves.

_________________
Seules les choses que l'on refuse de comprendre en leur attribuant des propriétés magiques semblent compliquées.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 17:32 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 23 Sep 2006, 17:00
Messages: 305
Localisation: Sudwest
Citation:
Bref , en dehors de son manque d'originalité , c'est quoi les défauts du Williamson ??


Y'en a pas.
Tous les montages ont leur avantages & inconvénients.

http://www.clarisonus.com/Archives/Amp_ ... lifier.pdf

Un lien intéressant sur les inverseurs :
http://www.angelfire.com/electronic/fun ... Phase.html

Le " Williamson " Stancor avec des 807 : http://www.pmillett.com/file_downloads/ ... matics.pdf

Jean-Michel

_________________
"ça marche, on n'y touche pas"
http://www.jaimelesartistes.info/


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 20:09 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Mar 02 Mai 2006, 09:28
Messages: 949
Localisation: AVEYRON
Yves07 a écrit:
Il l'eut été tout autant en substituant un Schmitt à pentode au pré driver différentiel et en éliminant le déphaseur précédent.

Quelles autres conséquences ?
Je dirais aucune si ce n'est la disparition de deux condos de liaison ce qui pour moi est un plus.

Yves.

Salut à tous ,
C'est précisément là que je ne suis pas d'accord, en tous cas je n'ai pas encore réussi à faire fonctionner un Schmitt de manière suffisamment symétrique pour que la distortion en sortie n'apparaisse pas dès qu'on passe en classe B , ce qui ne se produit pas avec un cathodyne en déphaseur !!
Et ça provient bien du déséquilibre du Schmitt.
Dites moi comment vous faites et surtout avez vous mesurer les amplitudes en sortie du déphaseur et le résultat en sortie que vous obtenez , j'ai monté les mêmes schémas que vous montrer dans les posts de ce forum ( ou d'à côté) et dès qu'on pousse le niveau c'est la cata , le mieux que j'ai obtenu c'est toujours supérieur à 10% de déséquilibre, et c'est variable avec le niveau.
Je vais encore faire un essai avec des courants plus élevés et des charges plus faibles pour voir .

A+


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 20:30 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 28 Jan 2009, 23:19
Messages: 749
Citation:
Et ça provient bien du déséquilibre du Schmitt.


Sections de tubes appariées sur toute la plage de fonctionnement + éponge de courant sur les cathodes = cheumitte linéaire.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 21:12 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 22 Aoû 2006, 16:47
Messages: 2584
Localisation: Suisse
trappeur a écrit:
C'est précisément là que je ne suis pas d'accord, en tous cas je n'ai pas encore réussi à faire fonctionner un Schmitt de manière suffisamment symétrique pour que la distortion en sortie n'apparaisse pas dès qu'on passe en classe B , ce qui ne se produit pas avec un cathodyne en déphaseur !!
Et ça provient bien du déséquilibre du Schmitt.
Dites moi comment vous faites et surtout avez vous mesurer les amplitudes en sortie du déphaseur et le résultat en sortie que vous obtenez , j'ai monté les mêmes schémas que vous montrer dans les posts de ce forum ( ou d'à côté) et dès qu'on pousse le niveau c'est la cata , le mieux que j'ai obtenu c'est toujours supérieur à 10% de déséquilibre, et c'est variable avec le niveau.
Je vais encore faire un essai avec des courants plus élevés et des charges plus faibles pour voir .


Salut Trappeur.

Je ne comprend pas tes propos, quel rapport entre le passage en classe B de l'étage finale et le déphaseur qui est en tête ou éventuellement en drive? Tu voulais dire ne classe 2? As-tu mesuré avec de la CR?

Je ne remarque pas une évolution drastique de la distorsion, même avec le schmidt du 12E1 compact qui fait office de drive, et le déséquilibre n'atteint jamais 10%.

As-tu équilibré le schmidt en statique et dynamique, sans déséquilibrer les résistances d'anodes?

Serge


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 22:25 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 15 Juin 2005, 17:23
Messages: 7188
Localisation: Ardeche
trappeur a écrit:
. . .
C'est précisément là que je ne suis pas d'accord, en tous cas je n'ai pas encore réussi à faire fonctionner un Schmitt de manière suffisamment symétrique pour que la distortion en sortie n'apparaisse pas dès qu'on passe en classe B , ce qui ne se produit pas avec un cathodyne en déphaseur !!
Et ça provient bien du déséquilibre du Schmitt.


Je ne comprend pas non plus ce que tu veux dire.
Il faudrait d'abord que le déphaseur, quel qu'il soit, attaque directement l'étage de sortie, sinon peu importe que celui ci soit en classe A, AB ou B si un étage les sépare.
Est ce le cas ?

Citation:
Dites moi comment vous faites et surtout avez vous mesurer les amplitudes en sortie du déphaseur et le résultat en sortie que vous obtenez , j'ai monté les mêmes schémas que vous montrer dans les posts de ce forum ( ou d'à côté) et dès qu'on pousse le niveau c'est la cata , le mieux que j'ai obtenu c'est toujours supérieur à 10% de déséquilibre, et c'est variable avec le niveau.
Je vais encore faire un essai avec des courants plus élevés et des charges plus faibles pour voir .


Ce que dit Serge au sujet de la contre réaction est intéressant.
Quand le système est bouclé, càd avec CR, son action est de "précorriger" le signal, du moins à l'entrée de l'étage qui produit le plus de distortion.
Ca se voit bien dans les grilles de l'étage de puissance quand celui ci approche de ses limites: la tension sur les grilles n'est plus sinusoïdale alors que la tension sur le haut parleur l'est encore.
C'est bien ce que l'on attend de la CR.
Si tu supprime alors la CR, le signal sur les grilles redevient sinusoïdal alors que la distorsion réapparait à la sortie.

Toute mesure de signal à l'intèrieur de la boucle montre comment la CR corrige en produisant une distorsion inverse.

Mais il est tard . . .

Yves.

_________________
Seules les choses que l'on refuse de comprendre en leur attribuant des propriétés magiques semblent compliquées.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 04 Avr 2009, 22:29 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 15 Juin 2005, 17:23
Messages: 7188
Localisation: Ardeche
FYL a écrit:
. . .
Sections de tubes appariées sur toute la plage de fonctionnement + éponge de courant sur les cathodes = cheumitte linéaire.


Même avec des tubes trés dépareillés, la source de courant maintient la symétrie d'une main de fer . . . jusqu'au décrochage qui se produit quand le plus faible ne peut plus fournir assez de courant.

Yves.

_________________
Seules les choses que l'on refuse de comprendre en leur attribuant des propriétés magiques semblent compliquées.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 05 Avr 2009, 10:53 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Mar 02 Mai 2006, 09:28
Messages: 949
Localisation: AVEYRON
Salut à tous,
Y a de bonnes questions dans vos réponses
Effectivement j'ai fait des mesures avec et sans CR , mais çà ne change que le niveau d'attaque sur l'étage où la CR est appliquée, tout le reste est pareil
Mais la remarque de Serge et de Yves est à prendre en compte , c'est vrai que la CR doit tenter d'inverser le déséquilibre.
J'ai mesuré sans CR sur les grilles du push en Veff 41V et 37V et dans ces conditions le signal au secondaire du transfo est dissymétrique, les deux alternances ne sont pas égales.
Le déphaseur :
Schmitt ECC83, pas de source de courant mais j'ai du -160V et 150K dans les cathodes et 270K dans les plaques avec B+= 350V
Ce que je constate :
1) Le déséquilibre sur le déphaseur varie avec l'amplitude des swings
2) Le déséquilibre se retrouve intégralement sur le driveur en cathode suiveuses qui suit le schmitt (?)
3) Tant que je suis en classe A , jusquà 25 Veff environ sur les grilles du push le déséquilibre est un peu plus faible (22,5 et 25) mais là çà ne se voit pas sur le signal en sortie , c'est normal en classe A ça se compense , le signal résultant étant la somme des effets de chaque tube , cette somme est toujours la même , même si les amplitudes fournies par chacun des tubes ne sont pas égales.
4) Dès qu'on passe en classe B , un tube se bloque et le déséquilibre devient visible sur le signal en sortie, c'est normal aussi et c'est pour çà que je le signale souvent , un déséquilibre sur le déphaseur n'a pas d'importance en classe A, seulement en classe B .
5) Si je remplace le schmitt par un étage genre Williamson avec ampli triode et déphaseur cathodyne , j'ai un niveau nettement plus élevé que je ne peux d'ailleurs pas utiliser entièrement car le cathodyne écrète d'un côté, mais j'en ai bien assez pour atteindre les mêmes niveaux sans aucun déséquilibre, ni en classe A ni en classe B .

Je vais tenter comme je l'ai dit (et FYL aussi) de faire travailler le schmitt avec un courant plus élevé, mais je n'irais pas jusqu'à mettre un étage de régulation comme Serge et Diafan.
Mais c'est par curiosité car je suis presque décidé à adopter définitivement le cathodyne.
En tous cas merci pour vos idées , je vais revérifier mes mesures une bonne fois ..

A+


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 05 Avr 2009, 12:44 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 28 Jan 2009, 23:19
Messages: 749
Citation:
Schmitt ECC83, pas de source de courant mais j'ai du -160V et 150K dans les cathodes et 270K dans les plaques avec B+= 350V


Ces valeurs me semblent beaucoup trop élevées, on a sur les courbes une origine à (350/270) = 1,3 mA max pour 0V plaque forçant le tube dans sa région la moins linéaire. Le cheumitte demande du courant, du courant, du courant.

(Correc d'une foste de frappe : 300 au lieu de 350, mais le résultat était le bon)


Dernière édition par FYL le Dim 05 Avr 2009, 17:46, édité 1 fois.

Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 05 Avr 2009, 17:29 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Mar 02 Mai 2006, 09:28
Messages: 949
Localisation: AVEYRON
FYL a écrit:
Citation:
Schmitt ECC83, pas de source de courant mais j'ai du -160V et 150K dans les cathodes et 270K dans les plaques avec B+= 350V


Ces valeurs me semblent beaucoup trop élevées, on a sur les courbes une origine à (300/270) = 1,3 mA max pour 0V plaque forçant le tube dans sa région la moins linéaire. Le cheumitte demande du courant, du courant, du courant.


Bien compris , c'est prévu ...

A+


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com