Audiyofan
Audiyofan




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Point de vue ...
MessagePosté: Sam 19 Sep 2009, 05:36 
Hors ligne
Inscrits
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 19 Sep 2009, 05:19
Messages: 4
Ce que doit reproduire le système électro-acoustique, c’est une onde acoustique, c'est-à-dire une variation de la pression de l’air qui doit correspondre au signal audio avec la plus grande fidélité.

Les amplificateurs modernes à transistors sont des amplificateurs de tension dotés d’un fort taux de contre-réaction en tension qui sont donc dans le meilleur des cas assimilables à des sources de tension commandées.

Les amplificateurs linéaires à tubes sans contre-réaction, donnent depuis presque un siècle les meilleurs résultats, c’est l’avis de nombreux audiophiles. Il se trouve que de tels amplificateurs possèdent des caractéristiques courant/tension qui les différentient notablement des amplificateurs à transistors habituels.

Le courant traversant le haut-parleur est responsable d’une force mécanique appliquée à la membrane. La bobine du haut parleur est le siège d’une force contrélectromotrice étroitement liée à sa vitesse.

Si le déplacement de la bobine reste dans une course limitée, on peut considérer qu’il y a proportionnalité entre le courant et la force appliquée à la membrane.
Les déplacements trop amples de la bobine, occasionnent de la distorsion harmonique.

Notre but étant d’approcher la perfection, nous resterons donc dans le cadre d’une électronique parfaitement maitrisée garantissant le régime linéaire de l’amplificateur pour tout type de signaux envisageables. Nous écarterons toute considération sur des complémentarités heureuses entre des non-linéarités de différents éléments.

Dans ce contexte, comment exciter un haut parleur afin qu’il produise une variation de pression qui soit l’image du signal audio ?

Les réponses en fréquence des hauts parleurs et leur réponse transitoire (toutes deux liées par la transformée de Fourier dans le cadre d’un fonctionnement linéaire) montrent la nécessité de combiner plusieurs haut-parleurs optimisés pour des bandes de fréquences précises.

Les haut-parleurs large bande, pourtant appréciés de certains audiophiles, souffrent d’un mal chronique qui est l’irrégularité de leur bande passante. Le rapport entre la longueur d’onde et la dimension de la membrane ne doit pas être trop faible si l’on veut pouvoir considérer la membrane comme un élément rigide, faute de quoi des résonances et des antirésonances seront inévitables. Il est vrai cependant que les ondulations de la courbe de réponse des haut-parleurs large bande apportent souvent moins d’inconvénients que des systèmes à plusieurs voies aux filtres passifs mal maîtrisés. Dans de tels systèmes à plusieurs voies, on rencontre trop souvent des oppositions de phase entre haut-parleurs à certaines fréquences ainsi que des variations brutales d’impédance qui perturbent l’amplificateur.

Les systèmes dits actifs, comportant des amplificateurs de puissances distincts et des filtres de séparation actifs en amont permettent de régler les problèmes liés aux filtres passifs et par ailleurs permettent d’utiliser des structures d’amplificateurs différentes adaptés aux puissances et aux exigences en distorsion et en rapidité pour chaque voie.
La maitrise des paramètres de ces filtres peut sans difficulté être très précise et les techniques de filtrage numérique ouvrent des perspectives intéressantes pour parvenir à une bonne égalisation de la courbe de réponse de l’ensemble.

Ceci dit, les systèmes travaillent en aveugle (sauf en ce qui concerne quelques tentatives courageuses d’asservissement dans les graves) et il n’y a aucun retour concernant l’onde acoustique ou tout au moins un signal qui s’en rapproche. Asservir un amplificateur en tension pour corriger des non linéarités inhérentes aux classes économiques permet certes d’afficher une distorsion harmonique de 0,01% à 1kHz pour un niveau de puissance modeste, mais cela ne constitue en rien un critère de qualité car dès qu’un des étages de l’amplificateur sort de son régime linéaire c’est souvent la catastrophe.

Se situer à l’opposé de ce qui existe serait vouloir reconstituer fidèlement une fonction d’onde acoustique à chaque instant et en tout lieu, cela est bien sur illusoire, et on s’estime en général satisfait quand on peut entendre ce que l’on a envie d’entendre là où on est.

Les amplificateurs modernes haut de gamme sont quant à eux de vrais amplificateurs de tension insensibles aux fluctuations d’impédance de charge et qui minimisent les dégâts dès lors que l’on est trop exigent en dynamique.

Dès lors que notre amplificateur de tension répond parfaitement à sa fonction, tout repose sur les enceintes acoustiques. Celles-ci devraient donc produire une variation de pression acoustique traduisant avec précision la tension qui leur est appliquée. C’est la que repose la difficulté indépassable, car malgré toute la volonté déployée par les dernières générations d’audiophiles l’objectif n’est pas atteint, loin s’en faut. Et c’est d’ailleurs le contraire qui se produit car la contrainte normative qui oblige à commander les hauts parleurs seulement en tension nous éloigne du but recherché.

Nous avons la un argument supplémentaire en faveur des enceintes dites actives car la possibilité d’une commande adaptée du haut-parleur est envisageable. Les inconvénients de ces enceintes sont les contraintes liées à l’intégration de l’amplificateur dans la caisse, l’absence de flexibilité en ce quoi concerne les combinaisons et le prix.

Voila donc venu le moment d’abattre les obstacles normatifs qui nous empêchent d’avancer.
La solution ne serait-elle pas un boîtier amplificateur apparemment conventionnel mais qui possèderait des sorties séparées allant vers chaque haut-parleur. Il devient alors possible d’avoir un contrôle précis de chaque haut parleur afin à de parvenir à une égalisation optimale au point d’écoute. Cette égalisation pouvant être obtenue à partir de réglages manuels ou automatiques grâce à une prise de son au point d’écoute. Il va s’en dire que chaque filtre paramétrique sera réglable tant en ce qui concerne sa courbe de gain que sa courbe de phase, car il est illusoire de vouloir parvenir à une bonne égalisation sans le réglage de la phase dès l’instant où l’on a affaire à plusieurs sources.

_________________
L’audiophilie vaincra !


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 19 Sep 2009, 07:13 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 23 Sep 2006, 17:00
Messages: 305
Localisation: Sudwest
& Images du monde...

MCDU, le retour !
8)

_________________
"ça marche, on n'y touche pas"
http://www.jaimelesartistes.info/


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 19 Sep 2009, 07:21 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Mer 21 Sep 2005, 15:21
Messages: 3959
Localisation: seiches sur le loir
" Nous avons la un argument supplémentaire en faveur des enceintes dites actives car la possibilité d’une commande adaptée du haut-parleur est envisageable. Les inconvénients de ces enceintes sont les contraintes liées à l’intégration de l’amplificateur dans la caisse, l’absence de flexibilité en ce quoi concerne les combinaisons et le prix. "
L'extrême inverse de MCDU...A voir si la pensée est aussi inflexible...

DAvid


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 19 Sep 2009, 14:59 
Hors ligne
Inscrits
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 19 Sep 2009, 05:19
Messages: 4
MCDU, c'est pas moi. Ceci dit, je suis aller voir sa production sur ce forum et ça ma l'air d'être une sacré pointure.
Allez, je retourne aux mesures de TIM vues côté son avec mon bon vieux micro.

_________________
L’audiophilie vaincra !


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 25 Sep 2009, 14:36 
Hors ligne
Inscrits

Inscription: Sam 10 Fév 2007, 19:31
Messages: 88
C'est à peu de choses près ce que l'on réalise avec les processeurs numériques.

[i]--- Asservir un amplificateur en tension pour corriger des non linéarités inhérentes aux classes économiques permet certes d’afficher une distorsion harmonique de 0,01% à 1kHz pour un niveau de puissance modeste, mais cela ne constitue en rien un critère de qualité car dès qu’un des étages de l’amplificateur sort de son régime linéaire c’est souvent la catastrophe.
---[/i]

La "catastrophe" s'appelle une saturation, suivant les schémas des amplis, il peut être instantané ou se chiffrer en durée... de quelques milliseconde.
On peut toujours inclure un système qui écrête en douceur le signal en amont de l'ampli de puissance.
D'une façon générale, vu les niveaux sonores en utilisation domestique, l'écrêtage des amplis est des plus rares. Il est de plus facile à détecter.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 10 Déc 2009, 20:48 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Ven 14 Nov 2003, 23:04
Messages: 815
Localisation: Saintes
Zoreilles a écrit:
MCDU, c'est pas moi. Ceci dit, je suis aller voir sa production sur ce forum et ça ma l'air d'être une sacré pointure.


:lol: pour affirmer n'importe quoi et baver sur des personnes non présentes pour lui répondre, effectivement, c'était une sacré pointure !

Philippe

_________________
--------------------------------------
http://perso.wanadoo.fr/rififi/hifi/


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com