Audiyofan
Audiyofan




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Fabriquer ses circuits imprimés
MessagePosté: Dim 23 Mar 2008, 22:03 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 22 Aoû 2006, 16:47
Messages: 2592
Localisation: Suisse
Voici la description d’une méthode parmi d’autres pour la réalisation de circuits imprimés.

C’est une méthode rapide et peu coûteuse, mais qui ne permet pas une trop grande densité au niveau des pistes, ni une grande précision du trait. Elle convient parfaitement pour des montages à base de tubes, des circuits d’alimentation ou des montages avec quelques ampli-opérationels.

Dans un premier temps, les circuits devront être dessinés sur l’ordinateur avec MSPaint ou un autre logiciel permettant d’obtenir une impression du circuit à l’échelle. Ensuite, il faudra disposer des éléments suivants

Un bac de trempage, avec un entonnoir et une éponge destinée uniquement au nettoyage de ce bac. Une petite baguette en bois, ou une fourchette plastique pour la récupération des circuits dans le bain.

Image


Des cutters pour la découpe des plaques ou le grattage du stylo, éventuellement accompagnés d’une loupe.

Image


De la paille de fer pour le nettoyage du cuivre

Image


Du scotch

Image


500g de perchlorure de fer. Trouvable en droguerie sous forme de granulés ou directement liquide. Je déconseille la forme liquide, souvent peu concentrée et qui demande un temps de trempage trop long. Attention c’est toxique et surtout ça tâche.

Image


Des stylos feutre indélébiles de type permanent. Attention au fait qu’il devront résister au perchlorure de fer pendant un moins une heure. C’est assez difficile de trouver des feutres capables d’un tel exploit, cependant les 3 models ci-dessous y arrivent.

Image


Un gabarit pour les cercles, une petite équerre ou une règle (Facultatif)

Image
Image


A cela, il faut ajouter une plaque d’époxy cuivré simple ou double face. Même une plaque double face pourra être utilisée pour un circuit simple face.
Une perceuse sur support avec les mèches nécessaires.

Voici 3 exemples de circuits réalisés :

Une carte d’alimentation d’ampli à tube :

Image

Un circuit avec des aop :

Image

Un règlage de bias :

Image


Après avoir imprimé les circuits à l’échelle, commencer par couper les plaques d’époxy à la bonne taille. L’époxy est très dur, mais cassante. Une solution pour ceux qui ne sont pas équipés d’un outillage lourd est de tracer une ligne de coupe à l’aide d’un gros cutter de chaque côté. Une équerre en métal peut être utile pour cette opération. Attention à toujours tenir la plaque depuis le point de départ du cutter. Bien insister dans chaque ligne en passant plusieurs fois. Le cuivre doit être coupé et le cutter s’enfoncer légèrement dans l’époxy. Une fois les lignes tracées, se placer sur une table, la ligne alignée avec le bord et casser la plaque en pressant sur la partie qui dépasse. Ensuite un coup de lime assurera une découpe bien droite.

Image


Placer ensuite les feuilles imprimées sur la plaque, les recourber et les scotcher au dos.

Image


Percer les trous dessinés à travers la plaque. Une mèche de 0.8mm ou 1mm est nécessaire. Inutile de percer à la bonne taille les trous plus gros pour l’instant. Une fois les trous réalisés, retirer le papier.
Ensuite, Bien nettoyer le cuivre à l’aide de la paille de fer et ne plus mettre les doigts dessus après le nettoyage. Il est très important que les étapes à partir du nettoyage soient réalisées le même jour. En effet le fait de laisser quelques heures la plaque à l’air, provoquera une oxydation du cuivre le rendant résistant au perchlorure. Il en va de même si la plaque est mal nettoyée ou qu’elle contient des traces de doigt. Une fois nettoyée, la tenir uniquement par les bords, ou avec du papier ou des gants.

Image


Dessiner les pistes et les pastilles à l’aide du feutre indélébile. Il s’agit de relier ensemble les bons trous. Pour cette opération, on utilisera la réglette ou l’équerre et le gabarit à cercle pour les pastilles. Encore une fois, ne pas toucher ou poser le côté de la main sur le cuivre. Placer un papier au besoin. En cas de circuit double face, on dessinera la deuxième face une fois la première terminée. Commencer par la face la plus compliquée. Une fois la plaque retournée, placer un papier doux sur le plan de travail de façon à ne pas rayer les pistes dessinées en bougeant la plaque.

Image

Image

Image

Pour les circuits simple face réalisés sur des supports double face, recouvrir la face non utilisée avec du scotch plastique. Je ne conseille pas de faire ronger la face au perchlorure, car premièrement ça va réduire de moitié la durée de vie du perchlorure et deuxièmement, ça peut rallonger la durée du bain.

Image


Préparer ensuite le bain de perchlorure en ajoutant de l’eau tiède aux granulés. Une bonne concentration est de 1.5L pour 500g. On peut descendre à 1L, mais il faudra être prudent lors du trempage surtout si elle est chaude. Au cas ou ce n’est pas la première utilisation, il y a moyen de la chauffer par bain marie en plaçant le bac dans une baignoire ou un lavabo rempli d’un fond d’eau chaude. Ça a aussi l’avantage de diluer immédiatement les gouttes qui pourraient sortir lors de l’insertion du circuit.

Image


Attendre entre ½ heure et 1heure que le circuit soit réalisé. Le perchlorure de fer va manger le cuivre non recouvert de stylo. Vérifier souvent en sortant le circuit avec la baquette. Il se peut que certaines zones soient plus résistantes que d’autres. Si le bain dure plus qu’une heure, il est important de sortir le circuit, le nettoyer, le sécher, recouvrir de scotch plastique les parties terminées et vérifier la tenue du stylo sur les parties restantes. Au besoin réécrire les pistes ou le stylo aurait tendance à ne pas résister.

Image

Image

Image

Le perchlorure pourra être placé dans une bouteille de PET à l’aide de l’entonnoir pour une future utilisation. Attention à le laisser hors de portée des enfants.

Image


Bien nettoyer le circuit, éventuellement supprimer le stylo avec de l’alcool à brûler et la paille de fer. De nouveau, ne plus toucher le cuivre jusqu’aux soudage.

Image

Image


A Suivre….


Dernière édition par vapkse le Lun 31 Mar 2008, 09:45, édité 1 fois.

Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 00:10 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Lun 17 Déc 2007, 00:41
Messages: 114
bonjour vapkse
je suis impressionner par le travail que tu fait pour faire un circuit imprime.
pour ma part j'utilise proteus lite (gratuit) pour dessiner mes ci puis j'imprime sur du papier calque pour faire mon film, il suffit de faire la revelation et enfin la gravure, utilisation de plaque epoxy presensibilise bien sur.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 06:53 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 23 Sep 2006, 17:00
Messages: 305
Localisation: Sudwest
Bonjour vapske,
Excellent tuto, ta méthode est très didactique et à la portée de tout un chacun.
Elle mériterait de figurer ici : http://www.audiyofan.org/wiki/index.php/Accueil
Rubrique " Techniques & Théorie " pour l'enrichir.
Dommage qu'il n'y ait pas plus d'amateurs pour rédiger dans l'annexe d'audiyofan...
:wink:

_________________
"ça marche, on n'y touche pas"
http://www.jaimelesartistes.info/


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 09:53 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 22 Aoû 2006, 16:47
Messages: 2592
Localisation: Suisse
Bonjour, merci pour l'info phil. Simplement je possède un carton plein de plaques de cuivre non sensibilisées. Si l'envie te prend, met ta méthode dans ce post une fois que j'aurai terminé la description de ma méthode.

Serge


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 11:08 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 15 Juin 2005, 17:23
Messages: 7194
Localisation: Ardeche
Bel effort !

Comment fais tu pour dessiner si proprement les pistes "à main levée" ?

N'existait il pas des films ou des sprays pour "sensibliser" les plaques de copper clad ?

Ca devient complexe, j'ai un voisin qui m'a déjà fait des petites séries pour pas cher avec la méthode sérigraphie.
Vu le temps à passer et la consommation en forets (qui se bouffent à grande vitesse quand on perce un truc aussi abrasif que la fibre de verre) je ne fais plus !

Je dessine avec Express PCB, c'est gratos:

http://www.expresspcb.com

Reste le problème du prototype.... plaquette à trous !

Yves.

_________________
Seules les choses que l'on refuse de comprendre en leur attribuant des propriétés magiques semblent compliquées.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 11:19 
Hors ligne
Moderateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 18 Juin 2004, 08:54
Messages: 430
Localisation: Munich!
Super tutoriel!

J'utilise TCI pour faire mes schemas et e-tronics pour la realisation :-)
fred


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 13:10 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Ven 14 Nov 2003, 13:51
Messages: 1506
Localisation: Rennes
C'est fort sympathique, Serge, de me rappeler mes débuts en électronique!
J'ai fait mes CI à peu près comme ça au début des années 70, mais je ne voudrais plus y revenir!

Un petit logiciel de CAO, une imprimante laser et un chassis d'insolation, c'est quand même plus confortable :D

Mais tu as raison. Sans ce genre de démonstration, beaucoup n'auraient même pas cru cela possible!

Patrice


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 13:10 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Ven 14 Nov 2003, 13:51
Messages: 1506
Localisation: Rennes
C'est fort sympathique, Serge, de me rappeler mes débuts en électronique!
J'ai fait mes CI à peu près comme ça au début des années 70, mais je ne voudrais plus y revenir!

Un petit logiciel de CAO, une imprimante laser et un chassis d'insolation, c'est quand même plus confortable :D

Mais tu as raison. Sans ce genre de démonstration, beaucoup n'auraient même pas cru cela possible!

NB: je viens de passer la matinée à percer une demi douzaine de circuits imprimés! C'est encore ça le plus pénible.
Pour Yves: si tu utilises des forêts en carbure massif, ils durent très longtemps. C'est plus cher que l'acier HSS, mais sans commune mesure pour le confort et la longévité.

Patrice


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 16:55 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 22 Aoû 2006, 16:47
Messages: 2592
Localisation: Suisse
Attention, j'ai donné une méthode avec très peu de moyens, c'est clair qu'en y mettant les moyens, on peut faire mieux.

Personellement pour faire 3 circuits par mois, je ne vois pas trop la necessité de m'équiper surtout que je ne pense pas faire des amplis en série.

Pour les forets, j'utilise le même depuis 1 année :shock:, surement un très bon foret. C'est clair qu'il faut un peu presser sur le manche, mais il ne casse pas. Par contre les lames de cutters y passent assez vite. Pour le trait, c'est juste une question d'habitude.

Le logiciel, c'est aussi une question d'habitude. Pendant longtemps, il y a 20ans, je les dessinais directement sur le cuivre à partir du schéma. En plus des trucs nettement plus balaise que ça. C'est sur que j'ai un peu perdu la main depuis, mais le PC aide beaucoup, surtout pour optimiser.

Bon allez, au boulot, pour terminer les deux autres et finir le tuto.

Serge


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 24 Mar 2008, 18:56 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Ven 14 Nov 2003, 13:51
Messages: 1506
Localisation: Rennes
vapkse a écrit:
Attention, j'ai donné une méthode avec très peu de moyens, c'est clair qu'en y mettant les moyens, on peut faire mieux.


:D

Pas forcément mieux, mais plus confortable!

Et quant aux moyens, il n'y a guère que le chassis d'insolation qui pose problème. Et encore... j'ai fabriqué ma première insoleuse avec une lampe à bronzer il y a bien... 25 ans!

Patrice


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 31 Mar 2008, 09:59 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 22 Aoû 2006, 16:47
Messages: 2592
Localisation: Suisse
Bonjour.

Voila la suite et la fin de notre petit tuto.

Pour les circuits qui ont une face non utilisée, et dont le cuivre à été conservé en étant protégé par du scotch comme spécifié dans la première partie, il faut chanfreiner les trous de façon à ce que les pattes des composants ne touchent pas le cuivre. Pour cela, prendre une mèche de 5.5 à 6.5mm dont le bout est assez plat (peu d’angle). Il est préférable pour cette opération d’avoir un support avec une butée réglable. Régler la butée pour faire un cratère dans le trou, sans traverser la plaque. Le trou coté piste de0.8mm ou 1mm ne doit pas être agrandi par cette opération.

Image


Un petit contrôle qualité en passant au multimètre peut éviter une grosse perte de temps par la suite, et aussi des étincelles

Image


Une fois les chanfreins effectués, cette face peut être considérée comme terminée, il faut donc la protéger. J’utilise deux solutions pour protéger le cuivre. La première consiste à vernir le cuivre, mais ça rend le soudage difficile et salissant une fois le vernissage effectué. Il faut donc le faire une fois les soudures effectuées. La deuxième consiste à étamer avec de la soudure les pistes. Cette méthode est moins esthétique, mais plus efficace. Elle permet de souder après coup sans problème, et augmente la section de pistes pour les masses et pistes véhiculant du courant fort comme ça peut être le cas pour les filaments notamment ou en plus la précision de la tension est importante. Dans le cas de notre face chanfreinée, comme aucune soudure ne doit être effectuée dessus, on peut appliquer une bonne couche de vernis après un minutieux nettoyage à la paille de fer.

Image

Image


Il reste plus que la pose des composants. La encore, pour les circuits qui ne sont pas étamés et dont le cuivre est à nu, bien nettoyer le circuit avant la pose, et l’effectuer en une seule fois. Au besoin, réunir tout les composants avant. Pour les circuits étamés, le problème d’oxydation ne se pose plus. Et voici un aperçu de nos circuits prêts à être câblés.

La carte d’alimentation qui comprend 4 alimentations HT, 4 régulateurs HT, 2 doubleurs de Latour pour l’alimentation du bias, et deux régulateurs pour les filaments. Il est clair qu’une telle densité est impossible en faisant un câblage en l’air. Le fil dessous est une piste oubliée.

Image

Image

Image


Ici un petit régulateur de bias ainsi qu’un régulateur HT supplémentaire

Image


Et la carte de sécurité ainsi que les régulateurs +12V et -12V. Les fils dessous, ne sont pas des pistes oubliées, mais des liaisons impossibles ou trop difficiles sur un circuit une seule couche. Vu qu’il n’y a que 5 liaisons, j’ai préféré les faire de cette manière. Il aurait bien sur été possible d’utiliser l’autre face pour ça. Pour les liaisons sur les cartes de logique, une bonne solution est aussi d’utiliser du fil émaillé récupéré du primaire d’un transformateur pas trop puissant (50-100VA).

Image

Image

Voila c'est terminé pour ma méthode, si d'autres veulent ajouter d'autres méthodes, ce sera avec plaisir.

Un document word 2007 est dispo (2MB). Envoyez moi un petit MP avec votre adresse eMail si vous voulez le recevoir.

Bonne bricole.
Serge


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 23 Avr 2009, 14:56 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 31 Oct 2003, 16:39
Messages: 488
Localisation: RENNES
Tiens en passant,

je viens de réaliser un chassis d'insolation :
Trois tubes de 8 watts, les supports , ballasts et starters (Conrad), et pour le boirtier, un truc de feignant : le vieux scanner qui encombre pas mal de placards d'informaticiens ou d'emmaus...

Y'a juste à le vider de tout le mecanisme et d'y mettre les tubes.

Cout : 50 euros environ.

pour le reste, bouteilles en plastiques , bacs en polystyrene , gants mapa et l'excellent TCI comme logiciel (super simple et largement suffisant pour 99 % du diy en plus d'etre gratuit)...)...

_________________
l'audiophilie est un plaisir solitaire qui rend sourd...


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 23 Avr 2009, 18:12 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 18 Jan 2006, 06:29
Messages: 302
Localisation: 34
C'est très bien de rappeler cette adaptation des vieux scanners, de plus ils sont en général équipés de vitre bien plus transparente aux UV que le verre ordinaire.

Pour ma part, j'ai désossé une lampe a bronzer de chez lidl, pour 20€ : 4 tubes de qualités (Philips) , 2 ballasts, 4 starter et tous les supports qui vont bien :D
Cerise sur le gâteau, un déflecteur
La greffe dans un scanner SCSI s'est faite sans difficulté

Image

@+

Edit : TCI et un logiciel qui mériterai d'être plus connus, il est vraiment sympa ET gratuit :D http://b.urbani.free.fr/pagetci/tci.htm

_________________
Le chalenge c’est de faire bien et économique


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven 24 Avr 2009, 08:49 
Hors ligne
Membre Assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 31 Oct 2003, 16:39
Messages: 488
Localisation: RENNES
Si j'avais su pour la lampe à bronzer de Lidl, mais à condition d'attendre qu'ils en vendent je me serais moins embeté...

Concernant TCI, c'est le logiciel le plus adapté au hoobyiste, j'ai essayé pas mal de programmes de DAO, et à chaque fois c'etait une ergonomie , des commandes, une démarche à réapprendre (ORCAD, LAYO, Eagle., KICAD....), sans compter que les autorouteurs reservent des surprises quand on conçoit des circuits de puissance, et qu'il faut corriger pas mal de choses avant d'avoir un circuit satisfaisant. De quoi se décourager vite en fait, et de revenir à la feuille quadrillée, aux transferts et tutti quanti, pour des circuits qui sont dans le cas de l'audio, loin d'etre tres complexes à faire.

en plus ça fonctionne sur n'importe quel vieux coucou de PC.

_________________
l'audiophilie est un plaisir solitaire qui rend sourd...


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: Fabriquer ses circuits imprimés
MessagePosté: Lun 16 Avr 2012, 09:03 
Hors ligne
Membre Assidu

Inscription: Sam 08 Jan 2005, 20:42
Messages: 101
Localisation: LAVAL
Bonjour,
Question subsidiaire:
Peut-on et si oui comment régénérer le perchlo usagé?
C'est pas tant pour le coût mais meilleur pour la planête, autant que faire ce peut!
Merci
Jean-Pierre


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com